La bataille de Ueno

  • 0

La bataille de Ueno

Tags : 

 

Aujourd’hui nous allons nous intéresser au parc d’Ueno, principalement à la bataille qui eut lieu en son sein : Ueno sensō (上野戦争)

Le parc de Ueno est par ailleurs très connu pour son Zoo : Ueno Onshi Kōen (上野恩賜公園), le Musée National de Tôkyô : Tōkyō kokuritsu hakubutsukan (東京国立博物館) qui est un aussi bon point de départ pour voir des estampes japonaises et des armures de Samouraïs , Le Musée National de la Nature et des Sciences : Kokuritsu Kagaku Hakubutsukan (国立科学博物館), et le Musée de l’Art Occidental : Kokuritsu Seiyō Bijutsukan (国立西洋美術館).

DSCF0383

Le blason des Tokugawa

C’est aussi ici qu’il faut se rendre pour voir le Tōshō-gū (東照宮) ou est sanctifié Ieyasu Tokugawa, l’un des plus célèbres de la dynastie (et manipulateur notoire). Profitez-en car il était en travaux il y a peu et est ouvert à nouveau depuis décembre 2013, et son entrée recouverte de feuilles d’or en envoie plein les mirettes.

Enfin vous pouvez aussi admirer la Flamme D’Hiroshima et Nagasaki, dont je vous mets ci-dessous la description que l’on trouve au pied du monument en marbre, car comme moi vous avez pris la peine de la lire mais vous avez déjà oublié.

À mon avis le parc d’Ueno est un lieu d’histoire largement sous-estimé. Bien que touristique et haut lieu de rencontre lors de Hanami pour contempler les cerisiers, et effectivement cela vaut le détour (même si à ce propos je recommande sans aucune hésitation le château de Hirosaki. Tiens d’ailleurs cela mériterait bien un article). Il me semble qu’il regorge de (très nombreux) petits monuments éparpillés un peu partout qui, quand on prend la peine de s’y intéresser, permettent d’aborder l’histoire du Japon sous un angle intéressant. J’ai souvent l’impression que les touristes y vont parce qu’il est recommandé d’y aller, sans plus.

Bref, parler de cette bataille d’Ueno sera rapide, mais permettra beaucoup l’anecdote. Il faut tout d’abord savoir que les batailles dans l’enceinte de Tôkyô sont plutôt assez rares. En effet hormis les bombardements américains, est quelques querelles bien particulières, il reste assez difficile de trouver trace d’autres affrontements majeurs.

 

 

 

Début de la guerre

Cette bataille oppose les clans proche de l’Empereur, et ceux proche du Shogunat, ainsi que leurs alliés respectifs et fait partie intégrante de la guerre de Boshin : Boshin sensō (戊辰戦争), guerre civile qui suivit directement l’appropriation du pouvoir suprême par l’empereur en 1868 autrement connue sous la restauration Meiji, avec pour évènement symbolique la fin de la politique d’isolement du Japon, le Sakoku (鎖国)1024px-Ueno_Shogitai_tomb

Deux factions s’opposent : Le Shōgitai (彰義隊), le corps d’élite du Shogunat, face aux forces impérialistes. Les troupes du Shōgitai retranchées à Ueno ne cessaient d’attaquer les patrouilles impériales depuis leur position, et bien entendu la situation se tendit rapidement. D’autant plus qu’il était largement question à l’époque de se débarrasser des troupes Shogunales pour faire de Tôkyô la grande capitale. Ce qui se fera d’ailleurs assez rapidement par la suite lorsque l’empereur s’y établira, car c’était déjà ici que tout la vie culturelle se passait, le Saint-Germain-des-Prés du Japon en somme.

 

Le Shōgitai s’était retranché à deux endroits : 

  • Une partie au Kan’ei-ji (寛永寺), un temple de la famille des Tokugawa qui fut complètement détruit lors de la bataille d’Ueno, il ne reste presque plus rien de ses annexes mais notons tout de même que sa pagode reste debout. Je mets aussi une photo car on s’est tous demandé un jour ce qu’elle était (en bas de l’article).
    Blason des Tokugawa

    Blason des Tokugawa

  • Une partie au Tombeau de Nezu: (根津神社)

 

 

Les impérialistes étaient tout d’abord réticents à lancer une attaque. En effet une partie importante des troupes était stationnée dans le nord-est du Kantô.

Malgré tout, avec ce projet de faire de Tokyo la capitale impériale, tout passait par une extermination obligatoire des troupes du Shogun. La décision fut définitivement prise lorsque le Shōgitai intensifia ses attaques contre les patrouilles impériales, c’en était de trop.

Parmi les forces impérialistes présentes le 4 juillet 1868 on trouvait :

Le domaine de Satsuma (L’un des plus puissants du Japon)

Le domaine Chōshū (Puissant lui aussi)

Le clan Tosa

Le clan Saga

Début de la charge

normal_ueno_tokyo_IMG_0818

Saigo Takamori

Mené par Saigo Takamori (qui a droit à sa statue au parc de Ueno, et qui est particulièrement connu pour être mort dans la bataille de Satsuma, qui est elle-même particulièrement connue pour avoir inspirée le film : Le dernier Samouraï), le clan de Satsuma est repoussé une première fois aux portes du Kan’eiji par les forces du Shogunat et subit de lourde pertes. Il Paraitrait même que le domaine Chōshū aurait fait exprès de ne pas leur porter secours, soit pour mener leur attaque à revers, soit pour préserver ses hommes.

 

Les défenseurs occupés à l’avant du temple, le clan Chōshū en profiter pour attaquer par l’arrière du temple, surprenant totalement les forces du Shogun, qui mirent trop de temps à réagir.

 

Ces derniers une fois affaiblis furent annihilés totalement par les forces de Tosa, qui utilisèrent les fameux Canons Armstrong qui décimèrent totalement le Shōgitai, dont on peut d’ailleurs voir le monument funéraire (photo).

 

Ueno_Kan'ei-ji_Pagoda_02

La seule pagode restant intacte!

Coup de grâce pour le Shogunat, cette bataille permit définitivement d’asseoir l’empereur en tant que leader incontesté du pays. Ironiquement les forces de Satsuma, devaient plus tard se rebeller contre ce nouveau gouvernement et le beau  Saigō (ça je n’en suis pas sûr mais à voir la manière dont il est souvent encensé, ce doit être le cas) mourra sur le champ de bataille en 1877 lors de la bataille de Satsuma, combat décisif qui marqua aussi la fin de la caste des Samouraïs.

 

 

 

 

 

 

 

Anecdotes

 

Canons Armstrong
Les Canons Armstrong en acier employés utilisaient des obus explosifs, et furent décisifs tout au long de la guerre de Boshin, tout comme le Gatling. Ils sont bien plus résistants que leurs homologues en bois, qui ne pouvaient tirer que trois ou quatre fois avant d’être détruits.
Guerre de Boshin
Durant la guerre de Boshin les Japonais avaient tué 4 Français, ce pour quoi la France a réclamé des exécutions et 150 000 dollars d’indemnités.
Français
La France était du côté du Shogun. Lorsque celui-ci fut vaincu elle devint officiellement neutre, et devait retirer ses forces militaires du pays suite à un décret de l’empereur.
Kan'ei-ji
Bien que le Kan’ei-Ji fut brulé, on peut encore en trouver la localisation facilement : Là où se trouve la fontaine principale du parc d’Ueno.
Périodes
Les japonais avaient pour habitude de donner des noms aux périodes, fidèlement au calendrier Chinois. La période qui commençait en février 1624 et se terminait en décembre 1643 donnait Kan’ei. Kan pour « Générosité » et Ei  pour « Eternity ». Le nom correspondrait donc à la date de construction du temple. Je n’ai malheureusement pas trouvé assez d’informations pour vérifier cette hypothèse à 100 pour cent.
Kiyomizu Kannon
Vous pouvez aussi voir le temple de Kiyomizu Kannon, construit en 1631 et faisant partie du Kan’ei-ji d’origine. Son architecture est inspirée du fameux Kiyomizudera de Kyōto et est en hommage à Kosodate Kannon, déesse de la fécondité. Il est coutume d’aller la voir quand on désire des enfants.

 

Et le bonus, l’inscription sur la flamme d’Hiroshima !

Inscriptions sur le monument
On August 6, 1945, US forces dropped the world’s first atomic bomb on Hiroshima, and another on Nagasaki on August 9 the same year, claiming the lives of hundreds of thousands of people in an instant. Even now, many survivors are still suffering from the damage.

La fameuse flamme d’Hiroshima

Monument d'Hiroshima

Monument d’Hiroshima

Sometime later, Tatsuo Yamamoto went to Hiroshima in search of his uncle, and found a flame of the atomic bomb burning in the ruins of his uncle’s house. He brought it back to Hoshino-mura, his hometown in Fukuoka prefecture. He kept it burning in his house as a memento of his uncle and an expression of his resentment. But years went by, the meaning of the lfame turned into a symbol of his desire for abolition of nuclear weapons amd for peace. Hoshino-mura village built a torch and transferred the flame to it on August 6, 1968. It has been keeping the flame ever since as the flame for peace, with the support of the villagers. “The use of nuclear weapons will destroy the whole human race and civilization… The elimination of nuclear weapons… has become the most urgent and crucial for the very survival of the whole of humanity. There must never be another Hiroshima anywhere on earth. There must never be another Nagasaki anywher on earth.”

(From the “Appeal from Hiroshima and Nagasaki” issued in February 1985) In 1988, a flame was taken from the torch and was merged with another flame lit by the friction of broken roofing tiles of Nagasaki. Along with 30 million signatures collected in support of the “Appeal from Hiroshima and Nagasaki”, it was carreid to the third Special Session of the UN General Assembly for Disarmament taking place in New York City. In April the same year, members of “Shitamachi People Association” put forward an idea of lighting the flame at the precinct of Ueno Toshogu Shrine in Tokyo. Rev. Shozen Saga, the chief priest, warmly welcomed the proposal, and promised to set up a monument and work together to keep the flame burning. In April 1989, an “Association for the Flame of Hiroshima and Nagasaki Lit at the Ueno Toshogu” was founded with the people of wide ranging people. (sic) Tens of thousands of people took part in the fund-raising for over one year and the construction of the monument was ocmpleted on July 21, 1990/ In commemoration of the 45th year of the A-bomb tragedies, a flame of Hiroshima was taken from Hoshino-mura and lit at the monument on August 6, and a flame of Nagasaki, generated by the friction of Nagasaki roofing tiles, was also added to the monument.

We hereby pledge to keep burning the A-bomb flame, convinced that this monument should contribute to strengthening the worldwide people’s movement to abolish nuclear weapons and achieve peace, which is the most urgent task for the people across the borders. August 1990 Association for the Flame of Hiroshima and Nagasaki Lit at the Ueno Toshogu

Sources

 

The Last Samurai : Life and Battle of Saigo Takamori (google books) : http://books.google.co.jp/books?id=a72F6i-CGaAC&pg=PA157&redir_esc=y#v=onepage&q&f=false

 

Office du Tourisme du Japon:

http://www.jnto.go.jp/eng/location/spot/shritemp/kaneiji.html

 

Wikipédia, Bataille de Ueno : http://en.wikipedia.org/wiki/Battle_of_Ueno

Incoming search terms:

  • bataille de satsuma
  • blason saigo takamori
 

Commenter

Suivez-nous sur Twitter

Commentaires récents

Je suis convaincu, je veux voyager avec Japanecdote