Tag Archives: Actualités

  • 0

J’ai testé : L’hôtel le moins cher du Japon à 500 yens (3.65€) la nuit !

Tags : 

Article rédigé pour NipponConnection

kimiya-guest-house-hotel-osaka_mini

Proche du centre-ville d’Osaka se trouve Kamagasaki, autrefois réputé comme lieu de rassemblement pour les ouvriers agricoles.

 

Aujourd’hui, c’est devenu un quartier plutôt paisible, du genre de ceux qui vous propulsent directement dans les années 50. C’est aussi paradoxalement un endroit mal famé, fréquemment théâtre d’émeutes et délits divers.

C’est ici que j’ai décidé de rejoindre l’hôtel le moins cher d’Osaka, le Kimiya. J’avais entendu dire qu’on pouvait y passer la nuit pour moins de 500 yens.

Ce n’est pas le seul hôtel bon marché du quartier, il y en a des tas d’autres qui coûtent environ 1500-2000 yens la nuit, eux aussi ayant été utilisés par les ouvriers agricoles.

Avec la disparition de ces derniers, ces hôtels se sont transformés en accommodation pour les voyageurs.

 

Plusieurs prix, plusieurs chambres

 

C’est un peu stressé que j’ai finalement rejoint l’hôtel. Au check-in j’appris qu’il y avait en fait plusieurs tarifs, selon le type de chambre que l’on désire :

500 yens – Sans TV [Celle que j’ai choisie] 700 yens – Avec TV [La même mais avec TV] 800 yens – Avec TV et plus grande

*Il y a même un Karaoké que l’on peut utiliser gratuitement.

 

Comment faire?

 

La seule chose à faire est d’écrire son nom et son âge sur un morceau de papier, comme on le ferait sur un registre d’hôtel. Ensuite, il faut débourser les 500 yens et c’est tout.

N’espérez cependant pas outrepasser toutes les règles à cause de ce prix modique, il vous faudra tout de même retirer les chaussures et utiliser les chaussons fournis par l’hôtel. J’ai donc monté les escaliers, chaussures en mains, au second, puis au 3ème étage, là où ma chambre m’attendait.

 

La chambre à 500 yens

 

Je suis passé à travers une cuisine en vrac pour rejoindre ma chambre, devant laquelle j’ai été incapable de trouve un interrupteur pour allumer la lumière. J’ai même pensé qu’il n’y en avait pas.

Il m’a fallu juste le temps de trouver mes marques pour me rendre compte qu’en fait elle en était pourvue.

Le futon avait l’air de tout sauf neuf et je ne pouvais pas m’empêcher de penser qu’il n’avait pas été nettoyé depuis des lustres, je ne recommanderai pas non plus cette chambre à ceux qui sont indisposés par les odeurs.

Comme vous vous en doutiez, l’hôtel à des toilettes partagées, qui à ma grande surprise étaient plutôt en bon état de marche et de propreté.

Peut-être que le propriétaire était fan de Mr. Kagiyama. Il n’y avait par contre pas de papier toilette mais tout un tas de papiers bizarres que je n’avais jamais vu ailleurs.

 

Il y a du réseau !

 

Mon portable captait plutôt bien sur mes deux téléphones (Softbank et Docomo), donc ne vous en faites pas vous pouvez emmener les vôtres… enfin ne vous en faites pas pour le réseau tout du moins.

Il est facile d’entrer et sortir de l’hôtel qui est desservi par un Konbini assez proche. Il est aussi assez proche des plus grands axes routiers d’Osaka.

Le quartier à la réputation d’être un peu miteux, mais en fait c’est plutôt du «Si tu m’embrouilles pas je t’embrouille pas». Ne vous amusez donc pas à jouer les paparazzis ou claquer des selfies à tout bout de champ.

Au final, séjourner à Kimiya ce n’est pas vraiment pour les petites natures, et en allant là-bas vous faites clairement un choix de prix au dépourvu du confort.

Pourtant ce n’est pas le pire endroit existant, et à coup sûr, même si il ne vous plaît pas, ce n’est certainement pas le pire parmi les taudis que j’ai pu voir dans le coin.

Tous ces endroits essayent de s’ouvrir aux touristes, donc en cherchant bien, ça vaut certainement le coup de chercher un hôtel dans le coin si jamais vous voulez rester à Osaka.

 

100

Il y a un karaoké disponible gratuitement pour les clients
karoké-hotel-le moins-cher-du-monde

104

105

116

117

1201

1081

109

▼ Chers clients
Tout le monde partage la même cuisine, prière de jeter vos déchets à la poubelle
Nous avons eu des rats récemment, essayez de garder l’endroit propre

1121

▼ Vous pouvez utiliser le gaz de midi à 22h, pas le matin.

1111

▼ Attention
Ne faites pas cuire du poisson ou du pain, qui risqueraient d’enfumer les lieux
Quand vous utilisez la cuisinière, mettez le gaz au niveau bas
Ne laissez pas la cuisinière sans surveillance
Utilisez seulement briquets ou allumettes pour allumer le gaz

1132

Source: Rocketnews

 

  • 0

Le jour de l’indépendance coréenne

Tags : 

Article rédigé pour Nipponconnection

jour de l'indépendance-corée

Chaque pays aime et à pour tradition de célébrer le jour de l’indépendance, tout autant que les journées nationales. Bien que la plupart de ces célébrations soient une occasion de se retrouver avec sa famille ou entre amis, il y a toujours une trame inhérente à ces manifestations, une sorte de fierté nationale.

 

Le jour de l’indépendance Coréenne, Gwangbokjeol, remontant à 69 années auparavant, continue d’irriter les japonais alors que les relations entre les deux pays continent à se dégrader. Cette année, des images d’enfants célébrant la fête nationale ont capté l’attention des médias japonais, mais aussi chinois.

Gwangbokjeol, que l’on pourrait traduire par la Restauration du Jour de la Lumière est célébré tous les 15 août en Corée du Sud, et marque le jour ou la Corée fut libérée de l’emprise coloniale japonaise pendant la seconde guerre mondiale. C’est aussi l’instauration des gouvernements de Corée du Sud et Corée du nord trois ans après la fin de la guerre, en 1948.

 

korean independence 7

 

Le drapeau national Coréen flotte partout en ce jour précis. Chaque année une immense célébration est tenue en face du Centre Culture Sejong, dédié aux arts du spectacle.

Les participants au sein de l’institution sont traditionnellement les mêmes : Le président du pays, des officiels du gouvernement en place, des personnes ayant participé activement à l’indépendance du pays, des diplomates et des personnes venues des quatre coins de la planète.

Dans la ville, les indépendantistes ainsi que leurs familles sont mis à l’honneur, leurs descendants peuvent se déplacer gratuitement pour visiter les nombreux musées de la ville.

En plus de cette célébration au centre Sejong, de nombreuses activités ont lieu. Dont une précisément : La célébration (ou commémoration) des groupes d’enfants ayant tué des soldats japonais au nom de leur pays.

 

korean independence 4

korean independence 3

 

Avec les tensions intenses que l’on connaît entre le Japon et la Corée, il est évident que ces photos d’enfants exécutant des soldats japonais avec des pistolets à eau sont sujettes à controverse.

Les internautes japonais réagissent furieusement à cette célébration, et certains d’entre eux demandent aux nations unies de se pencher sur ce qu’ils considèrent comme un affront.

D’autre part le leader de la Corée du Nord, Kim Jong-un n’arrive pas à obtenir une condamnation vis à vis du film the interview (comédie mettant en scène la mort du dictateur), ces internautes ne devraient donc pas en attendre trop de la part de l’organisation internationale.

 

korean independence 5

 

On ne sait pas trop si cette exécution au pistolet à eau est une nouvelle sorte de célébration, ou juste une exception mise en relief par la presse étrangère cette année. Ce n’est cependant la première fois que le Japon rencontre des problèmes avec les diverses célébrations de la péninsule Coréenne.

 

korean independence 2

 

Peut-être que les Coréens devraient faire plus attention à l’impact que ces images d’enfants parodiant un meurtre pourrait avoir.

De leur point de vue, c’est aussi un moyen comme un autre pour les Coréens de célébrer leur indépendance, arguant que tout le monde a le droit d’être fier de sons pays.

 

Source: Itai News || Images: The Kyunghyang Shinmun, Wikipedia

 

Suivez-nous sur Twitter

Commentaires récents

Je suis convaincu, je veux voyager avec Japanecdote